Jours de fête pour Tati, à Sainte-Sévère

©2007 20 minutes

— 

Une liesse cinéphile se prépare à Sainte-Sévère, village paisible de neuf cents âmes qui cultive avec bonheur le souvenir d'un tournage. Il y a soixante ans, le grand Jacques Tati déboulait dans cette sympathique bourgade de l'Indre pour y réaliser son premier long métrage : Jour de fête. Ce fut aussi le premier film français tourné en couleurs. Toutefois, on ne parvint à en tirer la copie qu'en... 1995 !

Sur la place du village, le décor a peu changé. Si le café Bondu n'a jamais existé, la halle aux grains du XVIIe siècle abrite encore le mât de cocagne que le facteur François, alias Tati, installe laborieusement à l'arrivée des forains. Outre les

60 ans du tournage, c'est ici que l'on célèbrera, le 26 mai, le centenaire de la naissance de ce génie comique avec force mimes, fanfares et jongleurs.

En plus des projections de courts métrages de Tati et de documentaires sur le cinéaste, des conférences sont prévues avec François Ede, qui fit naître le film en couleurs, Pierdel, son accessoiriste, ou Jérôme Deschamps, son ayant droit à travers la société Les Films de mon oncle.

Point d'orgue des festivités, la projection de Jour de fête en plein air sur la place du village, suivie d'un bal « guinguette » à l'image du film. Les animations se poursuivront le dimanche, et des balades à vélo seront organisées sur les lieux du tournage, dans cette campagne berrichonne joliment vallonnée. Les gags seront-ils aussi de la partie ?