Argentine : Le Congrès légalise l'avortement, une loi qui divise le pays

DIAPORAMA Le texte autorisant l'avortement jusqu'à 14 semaines de grossesse a été voté par les sénateurs, le 30 décembre 2020

O.J. avec AFP

— 

Des militantes pro-avortement devant le Congrès à Buenos Aires, en Argentine, le 30 décembre 2020. Lancer le diaporama
Des militantes pro-avortement devant le Congrès à Buenos Aires, en Argentine, le 30 décembre 2020. — NATACHA PISARENKO/AP/SIPA

L'Argentine est devenue mercredi l'une des rares nations d'Amérique latine à autoriser l'avortement, après le vote par le Parlement d'une loi qui divise profondément l'opinion publique. Déjà approuvé par les députés le 11 décembre, le texte autorisant l'avortement jusqu'à 14 semaines de grossesse a été voté par les sénateurs avec 38 voix pour, 29 contre et une abstention, deux ans après l'échec d'une première tentative. 

« C’est devenu une loi et cela passe désormais dans les mains de l'exécutif », s'est félicitée la présidente du Sénat et ancienne cheffe de l'Etat, Cristina Kirchner, à l'issue d'un débat homérique de plus de douze heures. 

Des milliers de personnes militant pour l'IVG ont manifesté leur joie devant le Parlement, où seuls quelques sénateurs étaient présents, la plupart débattant par visioconférence en raison de la pandémie de Covid-19.


Réalisation : Olivier JUSZCZAK

Voir le diaporama
Retourner en haut de la page