Un duo tout en contrastespour le Printemps des Arts

— 

C'est une drôle de rencontre à laquelle vous convie cette année le Printemps des Arts. Entre l'extravertie Québécoise Marie-Nicole Lemieux, et le plus discret, mais non moins talentueux, Philippe Jaroussky. « C'est un peu l'alliance de la carpe et du lapin, s'amuse Christophe Mangé, directeur de la manifestation. Mais ils se sont tout de suite entendus lorsqu'ils se sont rencontrés il y a quelques années. » Très vite après cette rencontre, les deux artistes ont souhaité monter une tournée commune, mais leurs agendas surchargés ne leur ont pas permis de le faire avant cette année. Et le Printemps des Arts accueille deux de leurs six dates, une à Angers, et une demain à la Cité des Congrès. Pour un spectacle qui parcourt les airs d'opéras italiens, de Monteverdi à Ferrari, en passant par Caccini. « Curieusement, c'est lui qui chante le plus aigu, puisqu'il est contre-ténor, la voix masculine la plus aiguë, et qu'elle est contralto, la voix féminine la plus basse », explique Christophe Mangé, qui a pu assister à l'une des dates parisiennes.J. R.