Ségolène Royal en route pour un « autre chemin »

— 

Maintenant que son rêve de perchoir s'est effacé avec sa déroute législative, l'avenir de Ségolène Royal s'écrit en forme de point d'interrogation. Elle « n'exclu[t] rien », mais elle n'a pas tant de choix qui s'offrent à elle.

Une détermination intacte
Il n'y a pas d'élections avant les municipales de 2014, un scrutin pour lequel elle n'a jamais montré d'appétit. Briguer la tête du PS ? Son entourage a répété aux journalistes qu'il n'en était rien. Entrer au gouvernement ? Peu probable, déjà parce qu'elle a déclaré que ça ne l'intéressait pas. Et puis faire entrer une battue alors que la règle édictée par Jean-Marc Ayrault voulait que tout ministre défait quitterait le gouvernement signerait un nouveau régime d'exception en sa faveur qui passerait mal. Lundi à La Rochelle, la socialiste a répété qu'elle va « réfléchir » à prendre un « autre chemin » et que sa « détermination reste intacte » a prévenu l'ex-candidate à la présidentielle.maud pierron