« à nice, nous sommes encore à l'étroit »

Propos recueillis par J. C. MAGNENET

— 

Le coach sera à Londres le 27 juillet avec ses nageurs.
Le coach sera à Londres le 27 juillet avec ses nageurs. —

Dernière ligne droite pour les nageurs de l'Olympic Nice natation. Camille Muffat, Yannick Agnel, Clément Lefert, Charlotte Bonnet et Anna Santamans seront le 27 juillet à Londres parmi la délégation française qui disputera les Jeux olympiques. Des athlètes « en parfaite santé », rassure leur entraîneur, Fabrice Pellerin.

Dans quelle condition physique vos nageurs abordent cette dernière ligne droite avant les J.O. ?
En parfaite santé, sans blessure. Les derniers résultats de leurs examens sont très bons. Tout le monde se porte bien malgré la fatigue accumulée.
Comment se déroule

leur entraînement ?
Nous sommes maintenant à environ six heures de travail quotidien, avec 14 à 15 km nagés par jour. C'est le tarif depuis le mois de novembre. Cette préparation s'inscrit dans la durée et continuera jusqu'aux jeux. Comme un musicien, il faut poursuivre ses gammes jusqu'au concert.

Quel sera le prochain rendez-vous pour

prendre la température avant les JO ?
Le meeting de Paris, les 6 et 7 juillet. Mais nous n'y serons en quête de rien du tout. Les performances peuvent être très aléatoires sur ces événements. Le vrai couperet reste les Jeux olympiques. Et je sais très bien où mes nageurs en sont et ce que je pourrai attendre d'eux à ce moment-là.

Vous avez récemment pointé du doigt le manque d'infrastructures dédiées à la natation. Vous vous sentez à l'étroit à Nice ?
C'est le moins que l'on puisse dire. Ici c'est le même problème qu'ailleurs. On a besoin par exemple d'un autre bassin de 50 m, pour pouvoir entraîner une équipe de ce niveau-là, mais aussi pour assurer un service public de qualité.

Un projet est-il

sur les rails ?
La ville prend le problème très au sérieux et travaille sur le dossier. Les mois qui viennent seront l'occasion de construire un environnement adéquat à une équipe de haut niveau.