décrocher le titre et aller plus haut

jeremy goujon

— 

Le Club Olympique Pacéen au grand complet, avec à sa tête l'homme à tout faire, Vincent Couvé (au centre, accroupi).
Le Club Olympique Pacéen au grand complet, avec à sa tête l'homme à tout faire, Vincent Couvé (au centre, accroupi). —

1992. Une année qui correspond à la fois à la création de la section rink-hockey du CO Pacé, mais aussi à la dernière apparition d'un club d'Ille-et-Vilaine en Nationale 2. Ce week-end, le COP a donc l'opportunité de dépoussiérer les livres d'histoire, à l'occasion des finales du championnat de France de N3, qu'il organise à la salle Louison-Bobet. Présents pour la première fois de leur carrière à ce stade de la compétition, les protégés de l'entraîneur-joueur-président Vincent Couvé sortent d'une saison exceptionnelle.
Déjà invaincus lors d'un exercice 2010-2011 qui les a vus empocher le titre de champion de Bretagne, les Pacéens ont remis ça à l'échelon supérieur (14 victoires et deux nuls, meilleure attaque, meilleure défense). Encore un dernier effort, et l'objectif défini en début d'année sera atteint. « Les quatre premiers de ce mini-championnat valideront leur billet pour la N2. Le 5e, lui, restera à la porte », précise Cindy Laurent, ancienne joueuse de l'équipe de France des moins de 20 ans, reconvertie comme chargée de communication à Pacé. Les adversaires des Bretons se nomment Drancy (Nord/Île-de-France), Saint-Sébastien (Pays de la Loire), Gleizé (Sud-Est) et Coutras (Sud-Ouest). Lesquels partiront avec de légers désavantages.

Des excès de vitesse appréciés
« Chaque salle a ses spécificités, et évidemment, le club hôte connaît très bien la sienne. De plus, une formation comme Gleizé va arriver samedi matin après huit heures de mini-bus, alors qu'elle devra jouer dans l'après-midi (15 h 30). » Avec cet événement, le CO Pacé, qui entrera en piste à 17 h 15 (face à Coutras), cherchera aussi à asseoir une popularité grandissante. « Le club flirte avec les 100 licenciés, et a un avenir prometteur grâce à ses jeunes et son école de patinage. Ces finales s'annoncent en tout cas spectaculaires et riches en émotions. » Pas étonnant lorsqu'on sait que le rink-hockey, discipline dominée - à l'instar du foot - par l'Espagne au niveau international (championne du monde et d'Europe en titre), est un sport considéré comme l'un des plus techniques et des plus rapides en salle, avec une balle pouvant dépasser les 100 km/h… De quoi en prendre plein les mirettes pour les quelque 400 spectateurs attendus.