Jimmy Engoulvent va-t-il tenir bon au Luxembourg ?

— 

Jamais deux sans trois. Après 2007 et 2010, Jimmy Engoulvent s'est adjugé le prologue du Tour du Luxembourg, mercredi. « Il n'est pas loin de son record. C'est un exercice très particulier, avec une montée pavée qu'il maîtrise à la perfection, relatait le directeur sportif de Saur-Sojasun, Gilles Pauchard. Il a beaucoup travaillé pour arrêter d'avoir des lendemains difficiles après les prologues. Dans un premier temps, ça lui a fait perdre de son punch, mais il a finalement trouvé la bonne adaptation. » Le Manceau étrennait jeudi son maillot de leader, au cours de la première étape entre Luxembourg et Hesperange (remportée au sprint par l'Allemand André Greipel). Et le « collectif » salué la veille par Stéphane Heulot lui aura permis de garder la tête du classement général. « D'entrée de jeu, deux coureurs étaient partis. Le duo ne décollait pas, l'écart dépassait à peine deux minutes. RadioShack nous a alors attaqués. On a alors imprimé un tempo léger de manière à ne pas sacrifier toute l'équipe. » A deux jours de l'arrivée, reste à savoir si Engoulvent pourra la tenir cadence jusqu'au bout. A en croire son manager, la route est encore (très) longue. « Samedi, il y a un col assez raide, trop sans doute pour Jimmy. Il ne suffit pas d'avoir joué les premiers rôles le jour du départ. Le Tour du Luxembourg ne se gagne pas là-dessus. » Si le patron le dit...j. g.

fin de semaine décisive pour bretagne-schuller

Comme l'a révélé Ouest-France, une rencontre « imminente » doit se tenir entre le manager général Joël Blévin et les élus du Conseil regional. Après la non-sélection de l'équipe pour le prochain Tour de France, entraînant la démission (refusée) de Blévin, la région Bretagne va se positionner sur son engagement auprès de la formation, au statut Pro Continental depuis 2011.