la nécessité de se démarquer

gaëtane deljurie

— 

Pour faire la différence quand on n'a peu d'expérience, mieux vaut miser sur ses compétences. « Il faut garder en tête que le candidat doit répondre à des besoins précis du recruteur », résume Pierre-Yves Ratel, manager du cabinet de recrutement parisien Lynks Partner. D'où l'importance de mettre en valeur son savoir-faire. « Si un jeune commercial souhaite devenir acheteur (en négociant alors avec des fournisseurs et des clients internes), il a tout intérêt à mettre en avant ses compétences clés et sa capacité d'adaptation plutôt que de présenter purement et simplement son expérience. »

Dévoiler sa personnalité
Tout commence dès la rédaction du CV. Même si cela demande un peu de temps, personnaliser sa présentation fait souvent mouche. « Le candidat doit avant tout se projeter dans le poste. Pour ce faire, il peut mettre en avant (dans le sous-titre du CV comme à l'oral) les compétences qu'il pourra mettre au service du poste proposé », précise Lynks Partner. La lettre de motivation doit également trouver les mots justes, en détaillant précisément les quelques missions effectuées. Lors du premier rendez-vous, dévoiler sa personnalité peu s'avérer judicieux. « Un entretien d'embauche, c'est d'abord une rencontre. L'objectif est de dépasser la simple discussion sur les compétences techniques pour parler de soi, de ses passions, afin de séduire son interlocuteur, lui donner l'envie de travailler avec vous », conseille Pierre-Yves Ratel. Sans oublier d'insister sur sa motivation, sa soif d'apprendre et son envie d'intégrer l'entreprise…
Le secret d'une candidature réussie ? « Sortir d'une logique de chercheur d'emploi pour proposer une offre de service claire et argumentée », explique Serge Pinatel, coach à l'Ecole européenne d'intelligence économique. Marie Donetti, 26 ans, est l'une de ses anciennes élèves : « J'ai appris à faire plus attention à la façon de me tenir et de parler. J'ai aussi travaillé sur la manière de raconter mon parcours, en construisant notamment un fil rouge. » Résultat : à peine diplômée, la jeune fille a eu le choix entre deux CDI.

six secondes par CV

Les recruteurs décident en six secondes de garder ou jeter un CV : c'est ce que vient de révéler une étude du site américain The Ladders. Pendant dix semaines, trente recruteurs se sont prêtés au jeu de l'« eye-tracking », qui permet de suivre le regard lors de l'analyse des candidatures. Pendant ces six secondes, les employeurs potentiels s'intéressent d'abord nom, puis à votre poste actuel et la date d'entrée dans l'entreprise, à votre fonction précédente avant de terminer par la formation. Conclusion : sur papier ou en ligne, le CV doit être clairement présenté.