la province n'est pas en reste

veronica maiella

— 

Pour Céline Cote à Lyon (en haut), Guillaume Béligné à Toulouse (au centre) et Arthur d'A. à Bordeaux (en bas), la province a eu du bon : tous ont réussi à trouver un équilibre entre job intéressant et qualité de vie.
Pour Céline Cote à Lyon (en haut), Guillaume Béligné à Toulouse (au centre) et Arthur d'A. à Bordeaux (en bas), la province a eu du bon : tous ont réussi à trouver un équilibre entre job intéressant et qualité de vie. —

Facilité d'accès à la propriété, cadre de vie moins stressant, opportunités professionnelles différentes, développement d'une activité : les régions françaises s'évertuent à crier que Paris pourrait finalement ne pas valoir une messe. Selon une étude Apec, 87 % des jeunes cadres et jeunes diplômés vivant en Ile-de-France souhaiteraient travailler dans une autre région.
Pour Céline Cote, directrice de clientèle dans une agence média Internet, il s'agissait de « trouver un juste milieu entre la ville, les opportunités professionnelles et la proximité avec ma famille ». Partie de Paris en 2010, elle a choisi de s'installer à Lyon, bien qu'elle n'y eût aucune attache : « C'est une ville qui a été bien aménagée, notamment les berges le long du Rhône, et dont on peut sortir très vite. Je suis à deux heures de Paris, de la montagne et de la mer. » Le coût de l'immobilier a d'ailleurs son importance : « Après huit ans de vie active, pouvoir accéder à une propriété qui n'est pas un studio est un élément non négligeable. »

Lyon ou Toulouse ou Bordeaux
S'éloigner du Bassin parisien permet également de développer d'autres compétences professionnelles. Guillaume Beligné, cadre commercial dans le secteur automobile, en est convaincu. Selon lui, une bonne connaissance du terrain est essentielle à la construction d'une carrière. Fraîchement installé dans la Ville rose, il compte bien utiliser cette opportunité pour valoriser son CV. « Ma société m'a proposé le Sud-Ouest, le Nord ou le Grand Ouest, j'ai choisi Toulouse car c'est une ville bien placée pour rayonner sur ma zone d'activité, cosmopolite grâce à Airbus et dynamique grâce à son université », raconte-t-il.

Développement des entreprises
Grâce à ses coûts de vie moins élevés, la province permet aussi le développement rapide des entreprises. A Bordeaux, Charles d'A., directeur associé d'une boutique en ligne, a trouvé un lieu de stockage et une plateforme d'expédition de colis : « Le fait de localiser l'activité à Bordeaux a plusieurs avantages incontestables par rapport à Paris : tous les coûts sont fortement diminués (loyer, fournitures, services marketing), alors que le niveau de qualité reste équivalent. » D'ailleurs, fier de la croissance de sa toute jeune activité, + 45 % en un an, Charles d'A. est convaincu : « Le prestige supposé des carrières parisiennes n'existe que pour les Parisiens. »