Chez Suez Environnement, les bonnes conditions coulent de source

— 

Laura Hugonnet, 26 ans, a intégré Suez Environnement il y a six mois.
Laura Hugonnet, 26 ans, a intégré Suez Environnement il y a six mois. —

Laura Hugonnet est une salariée ravie. Son arrivée au trente-septième étage de la tour Suez Environnement de la Défense, il y a six mois, s'est déroulée sans accrocs. Mieux que ça, la nouvelle responsable projet compétences et formation du groupe a trouvé exactement ce qu'on lui avait vendu lors de son entretien d'embauche : des engagements fermes en matière de développement durable, de diversité, mais aussi de formation et de qualité de travail.
La jeune diplômée, dont c'est le premier poste après un master en alternance dans un autre grand groupe français, n'a pas été déçue : « Quand on arrive, on se rend compte que ce n'est pas de la poudre aux yeux. Cet aspect était particulièrement important pour moi. » La formation et l'autonomie des collaborateurs sont d'ailleurs deux des points d'excellence retenus par le CRF Institute, qui a marqué pour la première fois cette année Suez Environnement du sceau « Top Employeurs ».

Actrice de sa propre formation
Dès sa prise de poste, le nouveau collaborateur a accès à un espace intranet personnel destiné à faciliter son intégration et son information. Laura a reçu ses logins à son arrivée. Depuis son bureau, elle peut à tout moment consulter les offres d'apprentissage en ligne. « Je suis actrice de ma propre formation », résume-t-elle. Le manager n'en continue pas moins de jouer un rôle clé, comme le rappelle Eric de la Guéronnière, directeur du département formation et compétences : « Chargé à la fois de développer le business de son unité et du développement de ses collaborateurs, le manager intervient notamment pour aider le nouvel arrivant à se constituer un réseau. » Pour y parvenir, le groupe cultive le partage et l'entraide à travers des rendez-vous réguliers et une relation privilégiée, type tutorat.
Déjà partie en Espagne, au Sénégal et en Côte d'Ivoire pour son travail, depuis son embauche Laura n'a pas tellement trouvé le temps de se former à de nouvelles compétences. Elle sait toutefois qu'elle participera bientôt à un stage sur le terrain, assez éloigné des colloques et des groupes de travail qu'elle a l'habitude d'organiser à travers le globe. Direction la Lyonnaise des Eaux, branche spécialisée dans la distribution d'eau potable et les services d'assainissement. La formation en immersion est une des spécialités de la maison : « On apprend mieux et plus durablement quand on est au contact des métiers et des autres, souligne son supérieur hiérarchique. Elle s'en souviendra mieux que si elle le lit dans un livre. »

Ecole de formation interne
Plus formel, posséder une école de formation interne portant son nom est devenu quasi systématique chez les grands groupes. Le géant de l'eau et des déchets ne fait pas exception avec l'université d'entreprise GDF Suez. Là encore, le tour de la jeune responsable projet ne saurait tarder. « C'est agréable de savoir qu'on est à mon écoute, et qu'on n'attende pas trois ans pour faire un point sur mon évolution professionnelle », dit Laura. Suez sait faire jouer la transversalité, pour assurer l'évolution de ses salariés dans ses rangs. « Toutes les offres d'emploi sont proposées sur l'intranet, observe Eric de la Guéronnière. Chaque mois, un comité mobilité représentant toutes les composantes de l'entreprise se réunit pour mettre à plat les postes en disponibilité. » Laura n'en est pas encore là. A 26 ans, la jeune employée a néanmoins l'intention de progresser rapidement pour intégrer, pourquoi pas, un poste de responsable RH ou responsable de formation. Son avenir se devine chez Suez Environnement, c'est finalement ce qui importe le plus. R. G.