montrer un autre visage ou sombrer

jeremy goujon

— 

A moins que Bordeaux ne termine dans le premier tiers du championnat (hypothèse tout à fait envisageable, lire plus loin), le Stade Rennais n'aura donc battu aucun membre du Top 7 à domicile, cette saison. Lundi soir, il y avait une classe d'écart entre Montpellier, redevenu leader de Ligue 1, et une équipe qui s'est arrêtée de jouer au bout de quinze minutes.

Une 37e journée décisive ?
Si Frédéric Antonetti arguait de l'accumulation des matchs et des premières chaleurs (!) pour expliquer le revers en Gironde, mercredi dernier, l'entraîneur corse reconnaissait cette fois-ci la supériorité de l'adversaire. « La discipline collective des Montpelliérains a fait la différence. Ils nous ont empêchés de développer notre jeu. Ils ont 76 points, et ont montré que c'est mérité. » Les Héraultais feraient à n'en pas douter de beaux champions et, hasard du calendrier, seront supporters de leur dernières victimes, dimanche prochain. En déplacement dans la capitale, les Bretons se mesureront en effet au PSG, deux des trois larrons encore en course pour le titre (le 3e, Lille, se rendra à… Montpellier). « Il faudra ramener un résultat de Paris », avance Youssouf Hadji, conscient de la lutte sans merci qui se trame aussi pour la Ligue Europa. Quatre clubs (du 5e, Rennes, à Toulouse, 8e) se tiennent ainsi en deux points. Et en cas de déroute au Parc des Princes, conjuguée à une victoire de Saint-Étienne et Bordeaux (opposés le 20 mai), le SRFC serait assuré de finir... bredouille.

arsenal et m'vila : marché conclu ?

Selon Le Parisien, un accord tripartite aurait été entériné entre le club londonien, le Stade Rennais et l'international français. Celui-ci serait transféré pour la modique somme de 22 millions d'euros, s'engageant alors pour une durée de quatre ans en faveur des Gunners. Lesquels doivent au préalable assurer leur présence en C1, l'année prochaine.