« C'est la France qui a perdu »

— 

A 20 h, la photo de François Hollande apparaît à l'écran. Un cri parcourt la salle. « Ce n'est pas nous qui avons perdu, c'est la France ! », crie un jeune homme. « Nicolas Sarkozy a tellement fait pour la France, c'est si injuste… J'espère au moins que Hollande ne reviendra pas sur toutes les réformes, sinon, personne ne se rendra compte du travail accompli », se désole Camille, 22 ans. Danièle, 52 ans, se tourne vers nous : « C'est dur. Je m'y étais préparée, mais c'est difficile… ». « Le discours de Sarkozy était digne. Il a raison, même si nous sommes déçus ce soir, il ne faut pas injurier les gagnants », estime Tri-Alexandre. « Il faut être unis dans la joie comme dans la tourmente. Heureusement, ce soir, nous sommes tous ensemble », lancent Julia et Maxime, bras dessus, bras dessous, en quittant la Mutualité.Céline Boff