Le GF38 sur la voie royale

Manuel Pavard

— 

Le GF38 avait renoué avec le succès depuis deux journées, mais peinait à retrouver son « football champagne » du début de saison. Samedi, les Grenoblois ont mis les points sur les i en dynamitant l'EF Bastia (5-0) au Stade des Alpes, à l'issue d'un véritable feu d'artifice offensif. « Avec des conditions de jeu difficiles, compte tenu de la chaleur, le but, c'était de faire tourner le ballon au maximum en se limitant à deux touches de balle », explique Malek Chergui, auteur du troisième but isérois, complété par deux doublés de Yahia-Bey et Zoubir.

Scénario idéal
Cette troisième victoire consécutive, conjuguée aux défaites de Toulon, Evian et Nice, ouvre au GF38 un boulevard vers le CFA. Avec 13 points d'avance sur Aubagne, désormais 3e, et 14 sur Toulon, à cinq journées de la fin, il faudrait en effet un cataclysme pour priver Grenoble de l'accession. « Je savais que c'était une journée difficile pour nos poursuivants, mais là, c'est vraiment le scénario idéal, estime Olivier Saragaglia. Si on gagne dimanche à Aubagne, on est assuré de monter. Mathématiquement, on n'a plus besoin que d'une victoire mais on va essayer de remporter nos cinq derniers matchs pour aller chercher la 1re place à Fréjus. Ce serait plus valorisant. »

Un dernier effort

Le GF38 peut monter en CFA dès ce week-end à deux conditions : une victoire à Aubagne ou un match nul combiné à un nul ou une défaite de Toulon.