Xavier Bertrand mise sur l'anti-Hollande

— 

« Les électeurs peuvent choisir, personne n'est propriétaire de leur vote. » Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé était l'invité de « Mardi politique » sur RFI, en partenariat avec 20 Minutes et Le Point. A quatre jours du second tour, et alors que Marine Le Pen a annoncé qu'elle votera blanc et que François Bayrou ne se prononcera que ce jeudi, ce proche de Nicolas Sarkozy s'est tourné en direction de leurs deux électorats. Sa méthode pour réussir le grand écart ? Le dénigrement du candidat PS. « Soit il ne sait pas où il va, soit il ne veut pas nous dire où il va », a-t-il commencé, citant notamment l'âge de départ à la retraite ou le nucléaire. « Ceux qui ne veulent pas du droit de vote des étrangers aux élections locales », « qui ne veulent pas plus d'impôts, pas plus de fonctionnaires et pas plus d'immigrés » ne doivent pas voter François Hollande, a-t-il ensuite martelé. Pour interpeler les électeurs centristes, il a prôné « l'effort de bonne gestion » de Nicolas Sarkozy.L. R.