L'impro dans la peau

Sarah Gandillot

— 

Objectif : « un rire toutes les sept secondes ». Mission accomplie.
Objectif : « un rire toutes les sept secondes ». Mission accomplie. —

alvaudé, le stand-up ? Pas lorsqu'il s'agit de Kheiron. L'humoriste, aperçu dans « Bref », s'inscrit dans la pure tradition américaine. « On est peu à le faire vraiment. Pour moi, cela consiste à s'adresser au public en étant soi-même. Et à interagir avec lui. L'objectif : un rire toutes les sept secondes », explique-t-il. Pari tenu. On sort de son show, « Libre éducation », les abdos en feu.

Des airs de magiciens
Son secret : un débit de mitraillette, une aisance totale associée à une certaine bonhomie qui lui permet de balancer sur tout le monde. Le public, en premier lieu, qui s'en prend plein la tronche et en redemande volontiers.
« Tout est vrai dans ce spectacle. Je fais rire avec des détails de ma vie. Du coup, je considère que je peux bien me moquer de tout. » Le talent de Kheiron pour l'improvisation lui donne des airs de magicien. Il peut vanner ces copines venues l'applaudir en groupe ou s'attarder sur les « tensions palpables » entre un couple de la salle, c'est drôle.
« Je me suis tellement mis en danger que je n'ai plus peur du public. Je mélange l'impro pure à d'autres gags déjà utilisés mais qui ont fait leurs preuves ». Résultat : son show est chaque soir différent.

Pratique

De 17 à 24 €. Jusqu'à fin juin, du jeudi au samedi au Théâtre de Dix Heures, 18e. Tél. : 01 46 06 10 17.