La pièce qui a donné naissance au style de Pina Bausch

— 

Entre tristesse et allégresse.
Entre tristesse et allégresse. —

Revoir Pina Bausch, sans Pina Bausch. Il faut s'y faire, depuis la disparition de la chorégraphe en 2009. A défaut de créations nouvelles, les anciennes nous font revisiter l'histoire de la compagnie, ce qui n'arrivait que rarement du vivant de la dame de Wuppertal. Jusqu'au 4 mai, donc, le Théâtre de la Ville redonne 1980, une pièce de Pina Bausch. C'est complet, bien sûr, même si des courageux tentent, avec succès parfois, de dégoter une place le soir même.

Une pièce fondatrice
C'est à une partie de campagne que la chorégraphe invitait en 1980. Sur scène, un morceau de pelouse « large de six baisers ». Pour la première fois, Pina Bausch met en place ce qui va devenir sa marque de fabrique : une accumulation de saynètes cocasses et bigarrées, indépendantes et contrastées, alternant plénitude et solitude, tristesse et allégresse, futilité et gravité. Quatre heures de spectacle marquées à l'époque par la disparition de Rolf Borzik, le scénographe et compagnon de la chorégraphe. Il faut l'imaginer en hôtesse de ce déjeuner sur l'herbe mené avec humour, délicatesse et cruauté. Aujourd'hui, alors que 1980 est repris par d'autres (avec encore deux interprètes de l'époque), la pièce apparaît plus bouleversante encore.S. L.