Le tour du monde en trente-cinq millimètres

— 

Moins connu qu'il ne le mérite, le festival lillois Cinémondes célèbre sa huitième édition. « La compétition officielle est dédiée à des films indépendants qui ont bien marché dans leur pays d'origine et n'ont jamais été montrés en France, explique Dominique Olier, délégué général du festival. On redécouvre aussi des cinéastes oubliés. Cette année, c'est le Japonais Buichi Saito. » Inauguré samedi en présence de Michel Piccoli, auquel le festival rend hommage, « Cinémondes » propose de surcroît d'explorer des grandes thématiques. Cette année, la guerre d'Algérie et le cirque. Une nuit consacrée à la série B et Z est également programmée. Les projections ont lieu à l'Univers, à Saint-Sauveur, et à la Maison-Folie de Wazemmes à Lille, et au Kino-Ciné à Villeneuve d'Ascq.A. P.