Mariee avec la grâce

Jérôme Pagalou

— 

La chanteuse a notamment joué dans une église française en 2009.
La chanteuse a notamment joué dans une église française en 2009. —

Elle a débarqué de Nevada City (Californie) en 2007 aux côtés de son amie Alela Diane. Faces in the Rocks, premier album de seulement huit chansons… mais de cinquante minutes a alors bouleversé la scène indie-folk. Seulement accompagnée d'une flûtiste et de sa guitare acoustique, Mariee Sioux se consacrait avec un envoûtant minimalisme à la culture amérindienne.

Investie dans la cause Occupy
Cinq ans plus tard, elle est de retour à l'Epicerie moderne ce mardi avec Gift for the End et ses… huit morceaux. « Ces chansons sont vieilles mais j'ai voulu les enregistrer avec de nouveaux arrangements, bien plus réfléchis que pour Faces in the Rocks », confie la chanteuse de 27 ans, également activiste investie dans le mouvement anticapitaliste Occupy à Oakland. Un rendu très cohérent et tout en retenue grâce à des touches de piano, basse et percussions. Contrairement à ses premiers passages en France, Mariee Sioux s'entoure cette fois de deux musiciens. « C'était parfois très dur d'être seule sur scène durant toute une tournée », reconnaît la mystique écologiste.

Liz Green

La folkeuse anglaise s'est révélée avec son album O, Devotion ! et elle partagera la scène de l'Epicerie moderne avec Mariee Sioux ce mardi (20 h 30, 12 ou 14 €).