la risée d'un foot français exsangue

jeremy goujon

— 

Benoît Costil, sur le point ici de stopper la tentative de Capelle. Le gardien ne pourra rien sur les deux buts quevillais.
Benoît Costil, sur le point ici de stopper la tentative de Capelle. Le gardien ne pourra rien sur les deux buts quevillais. —

On reconnaîtra malgré tout une qualité (si si, c'est possible) aux (rares) membres du SRFC à s'être confié, après la débâcle quevillaise : celle d'avoir su trouver les mots justes. Frédéric Antonetti : « Je ne vais pas défendre l'indéfendable. » Yann M'Vila : « Ce que je vais retenir, c'est qu'on n'a pas de couilles. On a été battus dans tout. Ils ont montré qu'ils avaient plus envie d'aller au Stade de France que nous. Au lieu de creuser l'écart, on est toujours là, à baisser de pied, comme si on menait 3-0. Toute l'année, ça a été comme ça. C'est un manque de respect pour les supporters et le club. » Benoît Costil : « Qu'on se fasse taper dessus, c'est juste normal. Ce n'est pas la faute du coach, ni du staff. On était préparés, c'était un super contexte pour jouer une demi-finale. Aujourd'hui, on ferme notre gueule. On est les rois des cons, tout simplement. »

Des Canaris bientôt européens ?
Choqué, à l'image d'un Julien Féret au bord des larmes à la sortie du vestiaire, le gardien rouge et noir (le seul à avoir tenu son rang à d'Ornano, en compagnie de Théophile-Catherine) s'apprête à vivre de très longues semaines. Comme l'ensemble d'un club, passé maître dans l'art de la déconvenue (voir ci-contre), et qui mettra très certainement du temps avant de pouvoir se relever. En attendant, il pourra toujours se dire qu'il est somme toute au niveau d'un football hexagonal, à la rue sur l'échiquier continental, mais aussi sur le plan national. Si les amateurs de Quevilly ont livré une formidable prestation et mérité de défier Lyon, le 28 avril, rappelons quand même que les joueurs de Régis Brouard n'émergent qu'au 14e rang… en National. Avec un peu de chance, ils pourraient même se retrouver en Ligue Europa, la saison prochaine. Sans doute le meilleur moyen de faire remonter le coefficient UEFA, plombé par des professionnels incompétents.

la route de lorient sera-t-elle désertée, lundi ?

L'enceinte rouge et noire risque fort de sonner creux, pour la réception de l'OGC Nice. Excédés par cette nouvelle mésaventure, certains fans rennais (qui ont chahuté Antonetti et les joueurs, à leur retour de Caen) ont appelé, au mieux, à la grève des encouragements. Au pire, à ne pas aller au match.