Le printemps de l'art

Anne Kerloc'h et Stéphane Leblanc

— 

Soleil levant dans le brouillard de Turner, Garçon au chat de Renoir, Le Parasol de Goya.
Soleil levant dans le brouillard de Turner, Garçon au chat de Renoir, Le Parasol de Goya. —

Profitez des expos les plus excitantes du moment chez nos voisins européens.

G « Turner Inspired : In the Light of Claude » à Londres
Aller admirer un peintre français à Londres ? Quelle idée ! Sauf que l'expo de la National Gallery retrace la filiation de l'Anglais Turner avec Claude Gellée dit le Lorrain, affectueusement nommé « Claude » par les Britanniques. Une expo tout en résonance et reflets (voir ci-dessous) qui met en avant le travail essentiel sur la lumière et le ciel.
G « Renoir, entre bohème

et bourgeoisie »
On connaît les œuvres tardives de Renoir pour les avoir vues il y a peu au Grand Palais. Cette fois, ce sont ses toiles de jeunesse qui sont réunies à Bâle, celles des années 1860-1870. Une cinquantaine de tableaux, paysages, nature mortes ou portraits qui mettent en scène celle qui était alors le modèle et la maîtresse de l'artiste, Lise Tréhot.
G « Goya : Ombres et Lumières »
Goya à Barcelone, tiens ! Le musée du Prado a dérogé à sa règle de ne (quasiment) jamais prêter ses œuvres. Et ça tombe bien, car cette expo met en valeur la centaine de chefs-d'œuvre du plus grand peintre espagnol de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle. Un artiste sans descendance directe, mais qui inspira Manet et Cézanne, à leurs yeux le premier des modernes.