Les brûleurs de Loups n'ont plus le choix

Manuel Pavard

— 

Presque muets mardi, Ouimet et l'attaque grenobloise devront presser Rouen samedi.
Presque muets mardi, Ouimet et l'attaque grenobloise devront presser Rouen samedi. —

Tout est à refaire pour les Brûleurs de Loups. Revenus de 0-2 à 2-2, les Grenoblois ont concédé, mardi soir, une lourde défaite (5-1) à Rouen, dans le 5e match de la finale. Après un premier tiers-temps vierge de buts, les BDL ont cédé, dans le second tiers, face à la puissance offensive des Dragons, traduite par trois buts en moins d'un quart d'heure. Beau joueur, Jean-François Dufour reconnaît la supériorité de l'adversaire sur cette rencontre : « Rouen a été meilleur que nous et a dominé sur tous les aspects. Les trois pénalités consécutives nous ont coupé les jambes et on n'a jamais été capables d'avoir un échec avant soutenu. En plus, deux de leurs buts proviennent d'erreurs de notre part. »

« Jouer dans leur zone »
Si Julien Baylacq a rendu l'addition un peu moins salée en sauvant l'honneur à cinq secondes du terme, son but est un peu l'arbre qui cache la forêt. « Offensivement, on n'a rien créé et on n'a mis aucune pression sur leur défensive », regrette le coach grenoblois. Désormais dos au mur, les Brûleurs de Loups n'ont plus le choix : ils devront impérativement s'imposer samedi à Pôle Sud pour s'offrir un 7e match décisif. « Il faudra jouer dans leur zone et se montrer plus dangereux sur nos lancements », estime Jean-François Dufour, qui compte sur « l'avantage de la glace, un facteur déterminant depuis le début des play-offs. Le soutien des supporters nous donne beaucoup d'énergie. On devra sortir un gros match. »

Le match des gardiens

Blessé au quadriceps et remplacé par Sebastian Ylönen depuis le début de la série, le gardien international rouennais Fabrice Lhenry a effectué son grand retour dans le match 5. Côté grenoblois, Jean-François Dufour alterne entre Sébastien Raibon et Ronan Quemener, même si le premier nommé tient la corde pour débuter.