En quête d'éternité

Stéphane Leblanc

— 

Elisabet Ros dans le Boléro, ballet culte de Maurice Béjart.
Elisabet Ros dans le Boléro, ballet culte de Maurice Béjart. —

Joie ! Le Boléro est de retour, ses torses nus ondulants sur la musique de Ravel et ses pantalons noirs moulants. C'est le ballet le plus célèbre de Maurice Béjart, un classique de la danse du XXe siècle, où le rôle central de la Mélodie est confié tantôt à un homme, tantôt à une femme, dansant au-dessus des autres interprètes, qui composent le Rythme.

Héritier du maître
Revoici donc à Paris, pour la tournée des 25 ans du Ballet, cette pièce culte, accompagnée de deux autres, inédites à Paris. Dionysos (suite), fougueuse célébration de la vie et Aria, une œuvre plus récente autour du mythe de Thésée et le Minotaure, signé de l'héritier du maître, le fidèle et consciencieux Gil Roman.
Danseur de Béjart depuis trente-trois ans, il confiait l'an dernier à 20 Minutes « penser toujours à Maurice, du matin au soir. Dès que j'ai un souci, je me demande ce qu'il aurait fait à ma place. » Redonner le Boléro dans ce temple à sa démesure qu'est le Palais des Congrès ? Comme à la grande époque ? Ah ! ça oui, Béjart l'aurait fait, assurément. Et refait, même, éternellement.

Pratique

De 32 à 122 €. Du 3 au 7 avril à 20 h 30 au Palais des Congrès, porte Maillot, 17e.Durée 2 h 30.Rens. : www.bejart.ch.Rés. : www.fnac.com.