Un métronome venu du nord

David Phelippeau

— 

Gunnar Steinn Jonsson (à gauche) aux côtés de Kim Ekdahl du Rietz
Gunnar Steinn Jonsson (à gauche) aux côtés de Kim Ekdahl du Rietz —

Le propriétaire des clés du jeu du HBC Nantes la saison prochaine, c'est ce jeune Islandais, à la coupe de cheveux fashion et aux pantalons slim. Son nom : Gunnar Steinn Jonsson. Son âge : bientôt 25 ans. Le demi-centre a paraphé un contrat de trois ans avec le club nantais. « Après trois ans passés en Suède (Halmstad), c'était le moment pour moi de passer un cap dans ma carrière », explique, en anglais, la nouvelle recrue du « H ». Jonsson avait pourtant des offres d'Allemagne et du Danemark. Nantes s'est montré plus convaincant. « C'est un challenge super intéressant, poursuit l'Islandais. Nantes se bat tous les ans pour une qualification européenne. »
Aussi surprenant que cela puisse paraître, aucun membre du club nantais ne l'a vu jouer en réalité. Le joueur a été recommandé par des informateurs et vu et revu en vidéo. « Je ne le connaissais pas, avoue le coach Thierry Anti. J'ai été agréablement surpris. » Le HBC Nantes, qui lorgnait sur un Bojinovic (demi-centre de Montpellier), prend un risque en signant un joueur au fort potentiel mais loin d'être confirmé au plus haut-niveau. A bientôt 25 ans d'ailleurs, Jonsson n'a jamais été international. Il devait l'être pour la première fois la semaine dernière mais il s'est blessé quelques jours avant son départ.
François-Xavier Houlet, ex-joueur français et sorte d'intermédiaire dans l'affaire entre le « H » et le joueur, connaît bien Jonsson. « C'est un vrai demi-centre, très complet dans le secteur offensif. Mais il y a un bouton à activer pour qu'il le soit plus dans la partie défensive. En Suède, il était le leader de l'équipe. Il faisait des performances parfois minimales. Il a une grande confiance en lui. Il va être surpris par le niveau du championnat français mais il va s'adapter… »

pourquoi rivera ne jouera pas à Montpellier ?

Samedi soir, Nantes jouera la demi-finale de la Coupe de France à Montpellier. Déjà privé de Ekdahl du Rietz (blessé), le « H » devra faire sans l'ailier espagnol Valero Rivera parti en sélection… « C'est un beau handicap », regrette Anti. « C'était négocié dans le cadre de sa signature, justifie le président Pelletier. Un joueur qui donne autant au club, tu ne peux pas l'empêcher de jouer une qualification aux JO avec sa sélection. »