Quand l'histoire se répète pour le Stade Rennais...

— 

Une amère impression de déjà-vu s'est dégagée du Stade de la route de Lorient, dimanche soir. Comme si elle était condamnée à vivre des fins de saison compliquées, l'équipe de Frédéric Antonetti, battue par un concurrent direct pour l'Europe, a encore déçu. Certes, il reste dix journées de championnat, et « on fera les comptes à la fin », répète à l'envi l'entraîneur des Rouge et Noir. Mais le constat actuel, lui, est implacable : deux points pris sur neuf possibles, lors des trois derniers matchs à domicile. Si le contenu contre Lille et Auxerre pouvait augurer du meilleur, le visage affiché face au TFC laisse plus que perplexe. Certains auraient-ils déjà la tête ailleurs ? « Il faut faire attention aux mots employés. Cette défaite ne fait pas désordre, mais c'est une très mauvaise opération », avoue Benoît Costil. Désormais à six unités de Lille (3e), le SRFC va tenter de se rabibocher avec ses supporters, mercredi à Valenciennes, en quart de finale de la Coupe de France. Il leur doit bien cela...j. g.