un seul objectif : la 3e place

jeremy goujon

— 

Les héros sont de retour. Régénérés par leur stage à Carnac, les vainqueurs de la Coupe de France abordent cette semaine les deux dernières journées de la saison régulière. Au déplacement en Haute-Garonne, succédera la réception de Cannes (samedi), dans un choc sans doute décisif pour l'attribution de la 3e place. Un rang que pourrait occuper le Rennes Volley (4e) dès ce mardi soir, à une double condition : prendre le dessus sur les « Spacer's », et espérer un revers de Sète (3e) à Poitiers, l'un des deux leaders « indiscutables » de la Ligue A, selon Boris Grebennikov. Le coach franco-kazakh, qui a savouré à sa juste valeur « la première très belle aventure du club », est prêt à repartir au combat avec sa troupe. « Nous sommes réalistes : le niveau du volley français est très élevé. Après notre succès en Coupe, tout le monde va vouloir nous battre. On a un statut à protéger. »

Attention à la démobilisation
Les Rennais doivent donc « concrétiser » en allant chercher le podium, histoire d'entamer de façon idéale les playoffs. Une quête qui passe d'abord par Toulouse (10e, et mathématiquement toujours en course pour la phase finale), tout proche de l'exploit à l'aller (menés 0-2, les Bretons avaient fini par l'emporter 3-2), puis surclassé en quart de finale de la Coupe de France (21-25, 16-25, 16-25). « On avait été deux fois meilleurs qu'eux ce jour-là, mais ils vont vouloir prouver leur vraie valeur. » Grebennikov senior pourra en tout cas compter sur un groupe au complet [voir encadré], libéré de ses obligations en Challenge Cup et délesté d'un poids avec son triomphe dans l'autre compétition nationale. « Il peut y avoir deux effets : soit on fait n'importe quoi, soit c'est l'inverse qui se produit. Si les gars se respectent eux-mêmes, ils pourront décrocher quelques bonus. »

problème de riches

Remis de sa blessure au mollet, l'international français Romain Vadeleux pourrait être titularisé. Mais Boris Grebennikov hésitait encore avec Alexandre Weyl, un remplaçant au poste de central qui s'est révélé « extrêmement efficace », pendant son intérim.