Chaud bouillant à pôle sud

Manuel Pavard

— 

Anthony Aquino pris dans la tenaille chamoniarde lors du match 2, samedi.
Anthony Aquino pris dans la tenaille chamoniarde lors du match 2, samedi. —

Cédric, supporter des Brûleurs de Loups, l'affirme sans ambages : « Même si on n'est pas sur la glace, on peut faire pencher la balance. On aura un vrai rôle à jouer. » La phrase peut paraître prétentieuse mais n'est pourtant pas dénuée de sens. Le soutien du public de Pôle Sud pourrait en effet s'avérer décisif, ce soir et demain, lors des matchs 3 et 4 des demi-finales. En remportant vendredi le premier de leurs deux déplacements à Chamonix, les Grenoblois ont repris l'avantage du terrain et un léger ascendant psychologique : un carton plein à domicile serait ainsi synonyme de qualification pour la finale.

1-1, palet au centre
Voilà pour la théorie car en pratique, la tâche s'annonce tout sauf aisée, les Chamois n'ayant pas usurpé leur 3e place de la saison régulière. Dominé logiquement dans le 1er match (4-3 a.p.) par des Brûleurs au mental de fer – à l'image d'un François Ouimet encore décisif –, Chamonix s'est repris le lendemain sur son glaçon (5-2), faisant la course en tête de bout en bout pour égaliser. En face, les Isérois ont paru légèrement émoussés par leurs longues séries précédentes. Mais les hommes de Jeff Dufour ont prouvé leur maîtrise des matchs au couteau. Leur foi peut renverser des montagnes, fussent-elles chamoniardes.

L'autre demi-finale

Rouen et Angers sont aussi à égalité 1-1 avant le match 3. Battus chez les Dragons dans la 1re manche (1-2), les Ducs ont pris leur revanche samedi (2-1).