Le slam en bonne voix

Antoine Pecquet

— 

Depuis quelques années, le slam s'installe dans la culture en veillant à garder son âme. Pour preuve, la quatrième édition du festival Moulin à Paroles, cinq jours d'effervescence verbale concoctés par le collectif lillois On a slamé sur la lune. « On veut que ça reste un petit événement avec un grand cœur, tempère Capitaine Alexandre, l'une des trois voix du collectif. Pour lui, slam et conscience politique sont inséparables. Le repli sur soi, la peur de l'autre sont exploités à fond. En réponse, nous jouons la convivialité et le partage avec d'autres univers artistiques. Le jazz, le gospel, le tango, et même le classique avec le chanteur lyrique Fabrice di Falco. »

Rencontres sans barrières
Autour d'une exposition de Nëggus et Fred Ebami, deux artistes liés à l'univers slam, l'événement fait rimer théâtre, concerts, ateliers, happening et scène ouverte. « On a été parmi les premiers à programmer des gens comme Milk, Coffee & Sugar ou Mariama, le public peut nous faire confiance pour lui amener des découvertes. L'avantage étant qu'ici, il n'y a pas de barrières entre l'audience et l'artiste. On se parle facilement, avant ou après le spectacle. » Vendredi, la soirée inaugurale avec notamment Diable MC, du collectif sénégalais Vendredi Slam, et la slameuse Sab, du groupe Chant d'Encre a fait salle comble.

Infos concert

ratuit. Jeudi, dès 20 h, et samedi, dès 19 h 30, exposition « Expoésie » visible du mercredi au dimanche, à la Maison-Folie de Moulins, 47-49, rue d'Arras, Lille. 03 20 95 08 82. mfmoulins.mairie-lille.fr.