Une mine de portraits signés Norbert Ghisoland

— 

Stimultania dévoile 150 clichés.
Stimultania dévoile 150 clichés. —

Un héritage exceptionnel. En 1969, Marc Ghisoland reprend le studio photo de son père Edmond et de son grand-père Norbert, installé à Frameries, un village minier de la province de Hainaut en Belgique. Dans le grenier, il découvre les clichés de Norbert, cet aïeul qu'il n'a jamais connu. Au total, 45 000 portraits en noir et blanc de mineurs, bourgeois, paysans ou militaires sur plaques de verre réalisés par Norbert Ghisoland entre 1914 et 1935, dont 150 sont dévoilés à la galerie Stimultania avec l'expo « Norbert Ghisoland. Une vie de photographe, 1878-1939 ».
Ne ratez pas ce témoignage historique et sociologique composé d'anonymes. Le principe ? Toutes les classes sociales ont défilé devant l'objectif de Norbert Ghisoland, vêtues de leurs plus beaux habits, telle une tentative d'évasion du quotidien. On adore le cycliste mimant l'effort avec un pied posé sur de la paille pour garder l'équilibre, les enfants costumés pour une parade, la jeune fille aux cheveux longs posant avec un colley ou encore le petit garçon sur un cheval à bascule avec une pipe dans la bouche ! Filez, enfin, dans la salle blanche au centre admirer les tirages originaux et l'autoportrait de Norbert Ghisoland.A.  M.