La répartition de l'eau, un enjeu crucial

— 

« Aujourd'hui, on a l'impression que l'eau est gratuite, mais tout le monde doit comprendre que c'est une ressource à préserver », explique Jean-François Cavana, de l'AFD. Ce qui pose donc le problème de sa répartition, dans un contexte de changements climatiques, d'assèchement de régions déjà gangrénées par l'aridité et, bien sûr, de rareté de l'eau. Bien malins sont ceux qui peuvent dire où il sera possible de trouver l'or bleu dans cinquante ans.
En matière d'eau agricole, le principal enjeu est la durabilité de la ressource de qualité, « un thème crucial », insiste l'agronome de l'AFD. Avec les algues vertes en Bretagne, on voit que l'agriculture intensive est très polluante et que les traitements coûtent cher. Cependant, les agriculteurs ne peuvent se passer de cette énergie indispensable aux sols et aux bêtes. A eux dès lors de l'utiliser avec précaution.

Moins d'eau dans la production
Pour résoudre les problèmes de demain, trois notions essentielles sont à prendre en compte : l'efficience, qui permet que l'eau soit bien acheminée jusqu'aux plantes, la culture des terres ensuite, ou comment utiliser moins d'eau dans les techniques de production. Enfin, le dernier volet porte sur le système de bassins versants au niveau régional : faire en sorte que les espaces situés en aval aient eux aussi un bon accès à l'eau.A. B.