qui vole m'vila, prend 3 mois

jeremy goujon

— 

Initialement prévu au mois de décembre dernier, le procès concernant « l'affaire Yann M'Vila » s'est tenu hier à Montpellier. Rappel des faits : le 10 août 2011, le joueur du Stade Rennais et l'un de ses amis s'étaient rendus en boîte de nuit, juste après le match amical ayant opposé l'équipe de France au Chili, au stade de la Mosson. Faisant la connaissance de deux jeunes femmes, ils les avaient invitées à passer le reste de la nuit dans un hôtel.

Affirmer la position du joueur
Au petit matin, le réveil fut douloureux pour le milieu de terrain rouge et noir : entre autres objets dérobés (portable, ordinateur, ceinture de marque), celui-ci constatait la disparition d'une montre de grande valeur, estimée à 14 000 €. M'Vila avait aussitôt porté plainte contre les voleuses, connues pour être multirécidivistes dans ce domaine. Absent de l'audience, l'international tricolore était représenté par Me Thierry Fillion, lequel avait tenu à démentir certaines rumeurs graveleuses. « Mon client a rencontré ces jeunes femmes, qu'il n'a pas prises pour des prostituées. Il n'a eu aucune relation sexuelle, et s'est endormi très vite », déclarait l'avocat dans les colonnes du Midi Libre, rappelant au passage que le footballeur âgé de 21 ans « est marié, père de deux enfants, et reconnu comme quelqu'un d'extrêmement sérieux ». La défense, elle, préférait se gausser d'un tel argumentaire. « On ignorait jusque-là qu'un bon père de famille passait sa nuit en discothèque, à vider des magnums de champagne et à finir à l'hôtel en bonne compagnie. » Ne demandant qu'un euro symbolique en guise de dédommagement, Yann M'Vila a vu le procureur requérir huit mois d'emprisonnement à l'encontre des « détrousseuses », dont cinq avec sursis. Une décision qui a été mise en délibéré jusqu'au 27 mars.

en stage à carnac

Les Rennais ont repris le chemin de la Piverdière hier après-midi, avant de prendre la direction du Morbihan, pour un stage de trois jours. « C'est pour se retrouver, dixit Frédéric Antonetti. Cela va permettre de remettre certains joueurs à niveau physiquement. »