Un œil sur Picasso

Antoine Pecquet

— 

Le Regard de Picasso, Cannes, villa La Californie, 1957.
Le Regard de Picasso, Cannes, villa La Californie, 1957. —

David Duncan Douglas, ancien photographe de guerre dont les clichés de Picasso sont exposés à la Piscine*, n'a rien d'une mauviette. Mais ses yeux s'emplissent de larmes lorsqu'il évoque son amitié avec l'artiste catalan. « En 1957, j'ai sonné chez Picasso par curiosité, dit-il. On est devenus amis au premier regard. Il était la générosité même ». Jusqu'à la mort de l'artiste, Douglas passe régulièrement le photographier à La Californie, sa villa de la Côte d'Azur, accumulant la matière de plusieurs livres. « Habitué à évoluer discrètement sur les champs de bataille, j'arrivais à me faire oublier dans son atelier ou au sein de la famille. » De fait, l'exposition est une immersion dans l'intimité d'un génie goguenard, qui semble avoir passé le plus clair de son temps en caleçon.

La période heureuse
Dans une scénographie bien pensée, les photographies de Douglas sont mises en regard de nombreuses œuvres de Picasso. Elles se renforcent mutuellement, le travail de l'artiste n'ayant sans doute jamais été replacé aussi nettement dans son contexte. « Ces photos datent d'une époque heureuse pour Picasso, explique la jeune commissaire d'exposition Tatyana Franck. Il était au sommet de son art, entouré de sa dernière épouse, de ses enfants et de ses amis ». Mais derrière les sourires, le mystère Picasso reste entier.

Infos expo

* « Picasso à l'œuvre. Dans l'objectif de David Douglas Duncan », de 4,50 à 7 €, jusqu'au 20 mai, du mardi au dimanche, horaires variables,au musée La Piscine, 25, rue de l'Espérance, Roubaix.03 20 69 23 60.