Mittal-Arcelor, chronologie d'une OPA hostile

— 

Réunies en assemblée générale, quelque 300 personnes représentant 35,5% du capital d'Arcelor ont approuvé vendredi les 23 résolutions présentées, dont la réélection du président du conseil d'admnistration Joseph Kinsch à son poste d'administrateur jusqu'en 2008.
Réunies en assemblée générale, quelque 300 personnes représentant 35,5% du capital d'Arcelor ont approuvé vendredi les 23 résolutions présentées, dont la réélection du président du conseil d'admnistration Joseph Kinsch à son poste d'administrateur jusqu'en 2008. —

 Voici les principales étapes du raid du groupe Mittal sur l'européen Arcelor et des ripostes de ce dernier pour éviter le rachat, avec, le 26 mai, un nouveau rebondissement : le rachat par Arcelor du russe Severstal.

27 janvier 2006 : Mittal Steel annonce un projet d'offre publique d'achat d'Arcelor en échanges de titres et de cash, valorisant le groupe européen à 18,6 milliards d'euros.

29 janvier : Le conseil d'administration d'Arcelor rejette « à l'unanimité » l'OPA de Mittal. L'OPA devient hostile.

1er février : Le Luxembourg et la France disent leur opposition à l'OPA hostile de Mittal sur Arcelor, les syndicats dénoncent les menaces sur l'emploi.

16 février : Arcelor double pratiquement son dividende 2005 pour éviter que ses actionnaires ne cèdent aux charmes déployés par Mittal.

27 février : Arcelor dévoile un plan de croissance pour 2006-2008 et veut continuer de choyer ses actionnaires.

3 mars : Mittal Steel remet aux gouvernements européens concernés les grandes lignes de son projet industriel de rachat d'Arcelor.

4 avril : Arcelor gonfle encore son dividende et promet de distribuer 5 milliards d'euros à ses actionnaires. Il met à l'abri sa nouvelle filiale canadienne Dofasco dans une fondation aux Pays-Bas.

28 avril : Les actionnaires d'Arcelor valident la stratégie de défense d'Arcelor.

9 mai : Mittal se dit prêt à relever son offre si Arcelor la soutient. Arcelor refuse.

12 mai : Arcelor détaille un projet de rachat d'actions sur 25% de son capital pour distribuer 5 milliards d'euros à ses actionnaires.

16 mai : feu vert des gendarmes boursiers européens pour l'OPA de Mittal entre le 18 mai et le 29 juin.

18 mai : lancement officiel de l'OPA sur les marchés boursiers européens.

19 mai : Mittal relève de 34% son OPA, à 25,8 milliards d'euros, augmente la proportion en liquide de l'offre (par rapport à la proportion en échange d'actions) et accepte d'installer au Luxembourg le siège social d'un groupe fusionné avec Arcelor.

26 mai : Arcelor rachète le groupe russe Severstal et donne en échange au PDG russe Alexeï Mordachov 32% son capital, pour une valeur fixée à 44 euros par actions Arcelor, soit quelque 13 milliards d'euros. Arcelor relève aussi à 7 milliards d'euros le montant qui pourra servir au rachat au prix fort de ses propres actions.

9 juin : Le géant de l'acier Mittal Steel recrute l'ancien ministre américain de la Justice John Ashcroft pour faire du lobbying dans sa bataille pour s'emparer de son concurrent européen Arcelor.
La Commission européenne annonce par ailleur qu'elle rendra d'ici au 11 juillet sa décision sur le projet de fusion entre le sidérurgiste européen Arcelor et le russe Severstal.

12 juin : Le sidérurgiste européen Arcelor repousse une fois de plus son rival Mittal Steel, vantant plutôt son mariage avec le russe Severstal, et le met au défi de renchérir à nouveau son offre publique d'achat hostile, ce que Mittal refuse de faire.