Alexeï Mordachov, le bon élève des milliardaires russes

— 

Déterminé à échapper à son prédateur, Arcelor a choisi fin mai de se marier avec le sidérurgiste russe Severstal, qui prendrait 32%, puis à terme 38%, de son capital.
Déterminé à échapper à son prédateur, Arcelor a choisi fin mai de se marier avec le sidérurgiste russe Severstal, qui prendrait 32%, puis à terme 38%, de son capital. —

Alexeï Mordachov, jeune milliardaire de 40 ans qui a à son actif la modernisation du sidérurgiste russe Severstal, va devenir le premier actionnaire d'Arcelor après la fusion des deux groupes.
Grand, souriant, avec une fortune estimée à 7,6 milliards de dollars par le magazine américain Forbes, Alexeï Mordachov, est considéré comme un gestionnaire moderne, relativement discret, qui entretient de bon rapports avec le Kremlin. Avocat enthousiaste de l'entrée de la Russie dans l'Organisation mondiale du commerce, Mordachov apparaît régulièrement au Kremlin au cours des rencontres, très commentées mais dont peu d'informations filtrent, entre le président russe Vladimir Poutine et les grands hommes d'affaires du pays
La fusion avec Arcelor, une première retentissante pour un groupe russe du secteur, « n'a pas pu se faire sans un accord politique au plus haut niveau », remarque Rob Edwards, analyste de la société d'investissements Renaissance Capital.

Né le 26 septembre 1965 à Tcherepovets, gigantesque bassin de l'acier soviétique à 400 km de Moscou, cet économiste de formation a commencé sa carrière dans le groupe il y a 18 ans, dans ce qui s'appelait alors l'usine métallurgique de Tcherepovets, où ses parents travaillaient également. Il en est devenu le PDG en 1996 et détient aujourd’hui 82% des actions du groupe métallurgique. En 2002, il est nommé également président du conseil d'administration du holding Severstal Group, qui englobe, outre le groupe métallurgique, des activités minières, un constructeur automobile Severstal-avto, des activités bancaires et d'assurances.
En 2005, Severstal Group s'allie au groupe européen de radio et télévision RTL pour racheter la chaîne de télévision russe REN-TV, dont il détient à ce jour une part de 35%. Une transaction loin de son coeur d'activité considérée comme un coup de main aux autorités russes pour reprendre le contrôle de la dernière chaîne de télévision encore critique envers le pouvoir.

Considéré en Russie comme un bon gestionnaire, Alexeï Mordachovl a su faire de son groupe le premier producteur d'acier russe, après une restructuration sévère des actifs russes et grâce à des acquisitions aux Etats-Unis et en Italie. Il fait partie de l'organisation patronale RSPP, qualifiée parfois de « syndicat des oligarques », dont les responsables avaient pris timidement la défense du milliardaire du pétrole russe Mikhaïl Khodorkovski en proie à une vaste campagne judiciaire qui l'a mené jusqu'à l'emprisonnement en Sibérie. Il était resté lui-même très discret sur cette affaire.
Le seul événement qui l'a propulsé sous les feux de la rampe est son divorce difficile en 1996 d'avec sa première femme. Celle-ci revendiquant une part importante des actions du groupe avait créé un scandale en l'accusant d'avarice quand elle n'avait reçu qu'une maigre allocation. Remarié, il a trois enfants.