la déprime des jeunes diplômés

Delphine bancaud

— 

Un diplôme ne signifie pas embauche.
Un diplôme ne signifie pas embauche. —

Ils ne commencent pas l'année sous les meilleurs auspices. Selon le baromètre de l'humeur des jeunes diplômés, réalisé par l'Ifop pour Deloitte, révélé hier, 51 % de ceux qui recherchent un emploi pensent qu'ils ont peu de chances de trouver un poste dans les six prochains mois. Les titulaires d'une licence sont ceux qui voient leur avenir le plus en noir. A contrario, les titulaires d'un diplôme d'une grande école sont 71 % à penser qu'ils parviendront à décrocher un poste dans le semestre. Plus inquiétant encore : alors que le diplôme est traditionnellement considéré comme le meilleur rempart contre le chômage, 44 % des jeunes diplômés en recherche d'emploi jugent qu'il ne représente plus un sésame qui garantit l'embauche. « Les promesses associées à l'obtention d'un diplôme ne se concrétisent plus, d'où ce scepticisme croissant », analyse Frédéric Michau, directeur adjoint de l'Ifop. Et quand on les interroge sur l'impact de l'élection présidentielle de 2012 pour améliorer leur situation, 73 % des jeunes diplômés estiment qu'elle ne permettra pas d'améliorer leur situation. Preuve que les mesures en leur direction proposées par les candidats n'ont pas encore réussi à les convaincre.