La trajectoire météorique des jeunes premiers de Tripium

— 

B. Moullier et F. de Meyer.
B. Moullier et F. de Meyer. —

L'expérience Tripium aura duré moins de deux ans, mais elle devrait laisser des traces dans le parcours musical de ses jeunes membres. Créée le 3 octobre 2010, la formation ne devrait pas prolonger l'expérience au-delà de juin prochain. Une séparation provoquée par les parcours estudiantins des membres de la jeune formation de jazz nantaise, qui ne va pas sans une pointe de regret. « C'est triste, parce que ce groupe était de plus en plus puissant, avoue Budoc Moullier, le batteur. A chaque répétition, on avait l'impression d'avancer. Il y avait aussi beaucoup d'écoute. » Avec Felix de Meyer à la contrebasse, et Clément Meunier à la clarinette, Tripium mêle ses influences, pour sortir du cadre du jazz. «Pour moi, notre musique n'est pas du jazz. Nous avons développé une grosse cohésion basse-batterie, avec l'esprit aérien de Clément qui vole au-dessus. Aujourd'hui, on s'appuie sur une influence rock progressif, et un peu électro. Même si on introduit du jazz dans les timbres, les couleurs… » Une découverte éphémère, certes, mais qui vaut néanmoins le détour par le Pannonica.J.R.
Vendredi 27 janvier, 20 h 30, au

Pannonica, 9, rue Basse-Porte à Nantes, en première partie de Farm Job.

De 5 à 13 €. Réservations : 02 51 72 10 10.