La pop à la nantaise

Julien Ropert

— 

Rhum for Pauline, talents prometteurs de la scène nantaise.
Rhum for Pauline, talents prometteurs de la scène nantaise. —

Ils ne sont pas issus de la Jonelière, mais eux aussi jouent à la nantaise. Depuis 2009 et l'officialisation de sa formule à quatre, Rhum For Pauline distille en une pop savoureuse, concoctée dans le respect du collectif. « Sur Miami [leur premier disque], Romain, le chanteur, a écrit cinq des sept morceaux, explique Emile, le batteur. Mais, c'est à quatre qu'on leur a donné une vraie forme. Sur le nouveau disque, c'est différent, chacun a amené des plans. Tout s'est passé au local de répétitions, c'était vraiment une écriture à quatre. »

Un petit trésor pop
Et, c'est une réussite. On retiendra notamment le très tubesque « I Can Reach the Top ». « On a essayé de moins se focaliser sur l'arrangement pur et dur, explique Pol, le guitariste. On voulait quelque chose de plus mélodique. » Mission accomplie, avec cinq chansons qui vont droit au but, laissant percer dans les textes un parfum de romance brisée. « On aimait l'idée d'utiliser un thème usé jusqu'à la corde, elle est partie et ça fait mal, sourit Emile. C'est le seul thème important de la pop. » Une pop où filtrent d'ailleurs de jolies influences soul sixties. Ces garçons ont décidément bon goût.

Pratique

En concert le 28 au Stakhanov, 7, rue de la Bâclerie à Nantes. Entrée libre. A l'affiche aussi : Elephanz, Pégase Picnic Break et Phil Tremble mix.