Le sang des homos vaut moins que celui des hétéros

— 

Il ne suffit pas d’être en bonne santé pour donner son sang, encore faut-il être hétéro. Une circulaire datant de 1983 relègue en effet « les personnes homosexuelles ou bisexuelles ayant des partenaires multiples » au ban du don de sang. Une mesure jugée désuète et insultante par Jack Lang qui demande, dans une lettre adressée aujourd'hui au ministre de la Santé Xavier Bertrand, la fin de cette exclusion. «Donner son sang est un acte citoyen. Refuser cette possibilité de manière aussi absurde et systématique aux homosexuels est une mesure inutilement vexatoire», écrit-il.

Le don du sang des homosexuels est l’un des enjeux français de cette journée mondiale contre l’homophobie : Flannan Obé, le président de l’association SOS Homophobie, a également appelé à supprimer la circulaire de 1983 en lançant une pétition sur le site www.sos-homophobie.org/. Par ailleurs, une association d’homosexuels a porté plainte en Andorre contre l’Etablissement français du sang (EFS) de Toulouse, dont dépend le pays en matière de transfusion depuis 1978, pour avoir interdit leurs dons. La France n’est pas la seule à exclure ainsi les homos du don de sang : la Suède et la Russie appliquent la même restriction, tandis que l’Espagne refuse le don aux malades avérés homosexuels .

Sandrine Cochard