Le rêve français de Hollande

Au Bourget, Matthieu Goar

— 

Hollande veut « une France de la justice, où l'argent sera remis à sa place ».
Hollande veut « une France de la justice, où l'argent sera remis à sa place ». —

François Hollande leur avait donné rendez-vous. Hier, au Bourget, plus de 20 000 militants se sont déplacés… Et Hollande a donné de sa personne dans un discours alternant les confidences, les attaques et les propositions. « Le rêve français, c'est une France du travail, du mérite, de l'effort. Une France de la justice, où l'argent sera remis à sa place, celle d'un serviteur et non d'un maître. La France n'est pas un problème, la France est la solution », conclut le candidat socialiste avant d'entonner la Marseillaise.

Sa vision de la République
Son équipe avait promis qu'il expliquerait son chemin personnel vers l'Elysée. Le Corrézien d'adoption, souvent réservé sur sa vie personnelle, n'a finalement que peu fendu l'armure. « La gauche, je ne l'ai pas reçue en héritage. J'ai grandi dans une famille conservatrice. Je remercie mes parents, mon père, parce qu'il avait des idées contraires au miennes et qu'il m'a aidé à affermir mes convictions. Ma mère, qui m'a transmis l'ambition d'être utile », a glissé Hollande dans un texte surtout axé sur sa vision de la France, de la République. Assumant l'héritage de la gauche, Hollande surfe sur ses thématiques : la justice, l'égalité, le rêve français, la jeunesse. « Le quinquennat commencera par des réformes de structures. Nous traiterons aussi les urgences pour l'emploi. Ce n'est qu'ensuite que nous pourrons redistribuer », annonce le vainqueur des primaires, qui annonce quelques propositions nouvelles (lire ci-dessous) et déroule son agenda en cas de victoire : retrait des troupes d'Afghanistan fin mai, premier déplacement international en Allemagne, inscription de la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat dans la Constitution, réforme fiscale, création de 150 000 emplois d'avenir…Un avant-goût de la plateforme présidentielle qui sera présentée jeudi prochain.