L'aventure se poursuit pour Rennes en Challenge Cup

— 

Bien que descendus à l'hôtel Holiday, les Rennais n'arrivaient pas à Zagreb dans la peau de simples touristes. Leur objectif ? Réaffirmer leur supériorité sur le Mladost, en évitant si possible de jouer le « set en or ». Mission accomplie vu le tableau d'affichage (19-25, 25-22, 20-25, 23-25), ce dont se satisfaisait bien entendu Thibault Mativet. Comme à chaque fois où il n'est pas présent sur place, le co-président a suivi l'évolution de la partie via le livescore du site de la CEV. « Je n'apprécie pas trop, car c'est encore plus stressant que d'être dans la salle. » Ayant eu le compte-rendu des opérations par l'intermédiaire de son directeur sportif, le dirigeant breton regrettait simplement ces « petits moments d'inattention », entraînant ses protégés dans une quatrième manche « mine de rien, assez serrée ». En face, l'opposition était certes plus relevée qu'au match aller, « avec deux joueurs de plus, dont un vrai passeur », mais « (on) n'a pas non plus rencontré les champions du monde ». Voilà donc le Rennes Volley 35 qualifié pour les 8es de finale de la Challenge Cup, où il sera opposé au Stroitel Minsk, attendu le 1er février à Colette-Besson. « Recevoir en premier n'est pas vraiment un avantage. On accueillera par contre au retour si on passe en quarts, idem pour une éventuelle finale. Je n'ose imaginer un golden set à domicile. Mais nous ne sommes pas encore rendus là. »j. g.

coupe de france : décision au plus tard demain

En conflit avec la Ligue nationale, par rapport au tirage au sort des quarts de finale, la direction du club rennais s'est rendue mardi à Paris, pour une tentative de conciliation auprès du CNOSF. « On a pu vider notre sac », dixit Thibault Mativet. Un nouveau tirage intégral serait dans les tuyaux, à moins d'une semaine des matchs. Une décision est espérée au plus tard vendredi.