ne pas tomber dans le piège

jeremy goujon

— 

Après avoir fait un grand pas vers les 8es de finale mercredi dernier (victoire en trois petits sets), le Rennes Volley 35 n'a plus qu'à terminer le travail en Croatie. Malgré la courte défaite contre Tourcoing (2-3), ce week-end en championnat, les partenaires de Romain Vadeleux (qui est rentré en France pour cause de paternité) restent en très grande forme, et devraient donc éviter de disputer un aléatoire « golden set » en cas de revers (si le Mladost l'emporte, une manche supplémentaire sera jouée). Surtout si l'opposition est aussi faible que la semaine passée.
Ceci étant, Boris Grebennikov n'était pas dupe concernant le deuxième acte. « Ils sont venus avec une équipe bis, alors qu'ils seront au complet au retour. Je m'attends à une confrontation beaucoup plus dure à Zagreb. » Si on y ajoute la fameuse « mentalité des Balkans », dont nous parlait l'ex-Rennais Ratko Peris, le match du jour ressemble à s'y méprendre à un joli traquenard. « En face, les joueurs vont vouloir faire une belle représentation. Il y a de bons centraux, et des jeunes très motivés. Tous aiment aller au combat. »

Le plus difficile est à venir
En dépit d'une connaissance limitée à propos de leurs adversaires, Jenia Grebennikov et les siens abordent ce rendez-vous comme un bon moyen de réviser les fondamentaux. « Il ne s'agit pas d'élaborer un plan pour les contrer, mais de pratiquer notre volley. Cela nous oblige à imposer notre jeu. En cela, la Coupe d'Europe nous fait progresser », assure le libero dans Le Mensuel de Rennes. En cas de qualification, il sera alors temps de penser à élever son niveau de jeu, car comme le souligne le passeur Raphaël Corre, « ça risque de se corser après ces deux premiers tours ». Une perspective qui n'effraie pas un club ambitieux, dont l'objectif est d'aller « le plus loin possible ».

minsk ou aich-dob ?

S'il élimine Zagreb, Rennes sera ensuite opposé au vainqueur du duel entre le Stroitel Minsk et le Posojilnica Aich-Dob. L'escouade biélorusse part avec une légère avance sur les Autrichiens, après son succès au tie-break à l'aller (25-26, 14-25, 14-25, 25-20, 15-13).