Le retour en grâce de MAM

— 

L'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie, poussée vers la sortie au début de l'année 2011 après la polémique autour de ses vacances tunisiennes, revient peu à peu dans les premiers cercles de la vie politique nationale, à la faveur de la campagne présidentielle. Hier soir, l'ancienne ministre était « l'organisatrice » de la réunion thématique de l'UMP baptisée : « Au service de la France silencieuse » (lire notre édition d'hier).
Ce retour est le résultat de plusieurs facteurs, selon Arnaud Mercier, prof de communication politique à l'université de Metz : « MAM a dirigé l'UMP et dispose, encore aujourd'hui, de soutiens solides. Par ailleurs, cette histoire de vacances tunisiennes a été perçue par nombre de militants comme un péché véniel. » « A l'approche de la présidentielle, Nicolas Sarkozy ne peut faire l'impasse sur MAM », alors que chaque soutien à droite compte, ajoute le professeur. « Elle pourra durant cette campagne se refaire une virginité »,

estime-t-il.Anne-Laëtitia Béraud