pour guéant, la délinquance baisse

William Molinié

— 

Claude Guéant, hier à Paris.
Claude Guéant, hier à Paris. —

Les mêmes chiffres. Mais pas la même analyse. Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur, s'est félicité hier de la baisse de 0,34 % de la délinquance générale en 2011 à l'occasion d'une conférence de presse sur la sécurité, la dernière avant l'élection présidentielle. De son côté, l'opposition a dénoncé un bilan « biaisé ».

Les Français centrés sur la crise
Car si les vols à main armée baissent (- 7,6 %), les homicides ont augmenté (+ 10,1 %). Certes, la délinquance de proximité (agressions, vols, coups) a chuté de 4,15 %, mais le nombre de cambriolages de résidences secondaires et principales a explosé (+ 16 %) à cause, selon Claude Guéant, de « raids commis par les équipes de malfaiteurs venus de l'étranger, notamment d'Europe centrale et orientale ». Parmi les augmentations préocupantes figurent celles des vols violents sans arme contre les femmes sur voie publique (+ 22,9 %) et les violences faites aux enfants (+ 5,1 %). C'est « un exercice de maquillage des faits de délinquance », a estimé François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat. Quant à la candidate écologiste, Eva Joly, elle regrette que ces statistiques soient éloignées de « la réalité du terrain ».