onyekachi apam plus que jamais sur la bonne voie

jeremy goujon

— 

Il n'y avait pas que la fin de la malédiction caennaise à célébrer côté rouge et noir, samedi soir. L'apparition d'Onyekachi Apam, sa toute première en Ligue 1 sous les couleurs du Stade Rennais, en était une autre. S'il avait connu les joies d'une titularisation à Madrid (Ligue Europa, le 15 décembre), puis face à Nancy (Coupe de France, le 7 janvier), le Nigérian piaffait d'impatience à l'idée de redécouvrir le championnat. Vingt-et-un mois après sa dernière rencontre dans cette épreuve, le défenseur central a grandement apprécié ces retrouvailles. « Ça a été un très bon moment, que j'attendais depuis longtemps. En plus, ça s'est bien passé pour mon équipe et pour moi, alors je suis vraiment content. »

Être meilleur que par le passé
Faisant l'unanimité dans le vestiaire, l'ex-Niçois a une fois de plus démontré l'étendue de son potentiel, au stade Michel-d'Ornano. Ce qui n'a pas échappé à son jeune coéquipier Dimitri Foulquier, qui évoluait près de lui contre l'Atlético. « Ça fait plaisir de le voir refouler les pelouses, et surtout, de le voir performant. Il s'entend bien avec tout le monde, et n'hésite jamais à nous conseiller. » Presque gêné devant tant de compliments, le miraculé tenait à renvoyer l'ascenseur. « Mes partenaires ont toujours été là pour moi, m'encourageant sans cesse. Il y a de très bons défenseurs à Rennes, avec lesquels je n'avais jamais joué. Sur les trois matchs que j'ai disputés, on a su bien communiquer ensemble. J'espère que ça va continuer. » A titre personnel, Apam a d'ailleurs un bon coup à réaliser en ce mois de janvier, du fait de l'absence de Kader Mangane (parti à la CAN). Mais l'intéressé préfère ne pas s'enflammer. « Mandjeck peut également être aligné dans l'axe. Pour l'instant, je ne suis pas encore à 100 %, mais je ne suis pas pressé non plus, car je sais que ça va venir. Je veux revenir plus fort qu'avant. » Tout dépendra aussi de la tenue d'un genou droit, dont le joueur suit l'évolution chaque semaine…

abdoulaye sané frappe à la porte de l'équipe A

Auteur d'un hat-trick ce week-end en CFA 2 (victoire 3-0 des Rennais face à Dinan-Léhon), le jeune attaquant sénégalais de 19 ans pourrait très bientôt être utilisé par Frédéric Antonetti, en raison des absences d'Hadji, Pitroipa (CAN) et Boukari (blessé). « Ce qui est le plus choquant (sic) chez lui, c'est sa détermination, note Foulquier. Il s'applique en permanence dans la zone de finition. » Sané a inscrit au total 10 buts avec la réserve, jusqu'à présent.