Les trucs des candidats

Vincent Vantighem

— 

Du genre lève-tôt, Nicolas Dupont-Aignan s'accorde parfois une petite sieste.
Du genre lève-tôt, Nicolas Dupont-Aignan s'accorde parfois une petite sieste. —

Hier soir, François Bayrou s'est accordé un peu de vin au dîner. « Un verre. Mais parfois, c'est deux », révèle Jean-François Martin, l'un de ses conseillers. C'est le seul petit extra que le président du MoDem s'accorde. En bon routier de la politique, il sait que la campagne présidentielle sera longue et éprouvante. « C'est une épreuve au sens physique du terme », confie l'un des candidats. Et pour rallier la ligne d'arrivée le 22 avril, chaque candidat a son petit truc.

Grasse matinée ou microsieste
« Le plus important, c'est l'hygiène de vie, explique Corinne Lepage (CAP 21), qui a perdu dix kilos avant de se présenter. Il faut manger équilibré et s'accorder des plages pour récupérer. » En accord avec son équipe de campagne, la candidate s'accorde ainsi « une grasse matinée » par semaine. Et pas question de la déranger à ce moment-là. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) est, à l'inverse, plutôt du genre lève-tôt. « Mais il a adopté la méthode Chirac, s'amuse Damien Lempereur, un de ses conseillers. Il lui arrive de faire une petite sieste de dix minutes dans la voiture quand il est en déplacement. » Question nourriture, le candidat gaulliste est aussi proche de Chirac. « Il aime les plats riches et les grands vins, poursuit son conseiller. Mais en campagne, il se restreint… »
Candidate (LO) pour la première fois, Nathalie Arthaud n'est pas du genre à se restreindre. « Elle est svelte. Elle n'a pas besoin de faire attention », résume Pierre Royan, l'un de ses proches. La candidate a aussi conservé ses bonnes habitudes acquises lors d'un sport-études volley-ball. « Elle fait beaucoup de natation et de course à pied pour tenir le coup. » Pour les autres, c'est surtout de la marche. A l'exception de Marine Le Pen qui assume : « No sport ! »