Le mercato hivernal au point mort à Grenoble

Manuel Pavard

— 

Décidément, la poisse colle à la peau des Grenoblois en ce début d'année. Déjà confronté à une cascade de blessures (Lebbihi) et suspensions (Michel, Messaoudi, Tissot-Rosset) en vue du déplacement à Vénissieux, le GF38 vient en plus de perdre Romain Villard. Victime d'une chute ce week-end, le défenseur devra porter une attelle à l'épaule durant deux semaines. Et comme si cela ne suffisait pas, le mercato est aujourd'hui au point mort.

Belladon, seule recrue ?
« On va de mauvaises nouvelles en mauvaises nouvelles, lance, dépité, Olivier Saragaglia. J'avais quatre joueurs susceptibles de signer. Hamed Namouchi part en Tunisie, à l'Etoile Sportive du Sahel, et Idriss Ech Chergui à Martigues. Denis Stinat n'arrive pas à trouver un accord avec Martigues pour résilier son contrat. Enfin, Jonathan Perez, qui devait venir chez nous, a décidé d'arrêter sa carrière. » Dernier espoir pour le coach isérois, l'arrivée d'Arold Belladon. Ancien grenoblois, ce « milieu offensif polyvalent, très technique, peut jouer sur les côtés ou dans l'axe. Il devrait signer aujourd'hui, mais il est engagé au FC Meyrin [3e division suisse]. On va faire partir sa demande de licence mais la fédération suisse doit nous la renvoyer avant vendredi pour qu'il soit qualifié samedi. » Un renfort qui sera sans doute le seul mais Olivier Saragaglia « ne veut pas se précipiter : je n'ai pas envie de faire des paris, d'autant qu'on ne joue pas la semaine d'après et qu'on récupérera nos absents. On pourra toujours recruter cet été si on monte. »

La solution U19 ?

Les U19 du GF38 ont éliminé l'OL, dimanche, en 64e de finale de la Coupe Gambardella. De quoi donner des idées à Olivier Saragaglia ? « Ils ont fait un super-match, mais ils sont trop tendres pour le CFA2, car la plupart sont des 1res années. »