Le cabaret se met à poil

mickaël penverne

— 

La recette est imparable : sexe, humour et dérision.
La recette est imparable : sexe, humour et dérision. —

Oubliez les Folies Bergères, voici le Cabaret New Burlesque. Mimi le Meaux, Kitten on the Keys, Dirty Martini, Julie Atlas Muz, Evie Lovelle et Roky Roulette sont les nouvelles stars d'un cabaret un peu particulier, venu des États-Unis. Au programme : satire sociale, numéros musicaux et strip-tease. Ames pudibondes s'abstenir.

Renaissance aux Etats-Unis
Révélées par Mathieu Amalric et son film Tournée, primé à Cannes en 2010, les créatures pulpeuses du Cabaret New Burlesque manient l'élégance, l'absurde et la poésie avec des blagues et des postures potaches. Durant une heure et démie, des filles (et un homme) à demi-nues chantent et dansent avec excès. C'est drôle, insolent, mais aussi très humain. Et jamais vulgaire. Tombé aux oubliettes, le burlesque connaît une renaissance depuis les années 1990, mêlant strip-tease, théâtre, chorégraphie, glamour et humour.
Aux États-Unis, le genre a désormais son trophée (Miss Exotic World) et son musée (Exotic World Burlesque Museum à Las Vegas). Avis aux (a)mateurs.

Pratique

Au théâtre du Gymnase, à Marseille : du 10 au 21 janvier à 20 h 30 (sauf les 11 et 18 janvier à 19 heures, relâche les 15 et 16 janvier). Tarifs : de 8 à 34 €.