Bref, j'ai vu un spectacle

Julie Millet

— 

Quel est le dénominateur commun entre une danseuse contemporaine ronde, une troupe de marionnettes pour adultes ou un joueur de tombak irakien ? A priori pas grand-chose, si ce n'est le format choisi : moins de trente minutes, la forme brève, plébiscitée ces derniers temps à la télé. Le festival des Rencontres du court privilégie les formes courtes, mélange les genres et les disciplines.

23 spectacles, 8 créations
Cette année, ce sont 23 spectacles, dont 8 créations, qui sont présentées au TNT, à l'Atelier des marches au Bouscat, mais aussi au Rocher de Palmer à Cenon ou au Cuvier à Artigues sur la rive droite pour la première fois. Théâtre, danse, performance, chanson et musique, les propositions rassemblent toutes les disciplines de la création contemporaine. « Un de mes rôles consiste à rendre visible le travail de jeunes artistes », précise Jean-Luc Terrade, le programmateur et metteur en scène. Avec quatre à cinq propositions par soir, à un tarif abordable, le public peut découvrir des artistes qui passent peu dans la région et se faire une idée des nouvelles démarches artistiques. Les compagnies bordelaises comme Eclats, Intérieur Nuit, Frédéric Maragnani ou Le Glob restent fidèles au festival. Avec la série Bref, les formats courts sont tendances. Profitons-en.

Pratique

Du 12 au 20 janvier, dans différents lieux de la CUB. 8 € pour un spectacle seul, mais possibilité d'acheter un pass pour une soirée dans un lieu à 12 € ou pour un parcours à 17 €. Réservations au 01 56 17 05 77 ou sur www.marchesdelete.com.