Le PS n'aura pas sa « cellule des basses œuvres »

— 

Cinq communiqués de presse pour fustiger François Hollande, qui aurait qualifié Nicolas Sarkozy de « sale mec », selon des propos rapportés dans la presse (lire ci-dessus). L'UMP n'a pas fait dans la demi-mesure. Sur les réseaux sociaux, les militants et une ministre s'en sont donné à cœur joie (lire ci-dessus). A chaque initiative ou déclaration du candidat socialiste, la « cellule riposte » du parti présidentiel dégaine. Sans craindre de flirter parfois avec la caricature. « Pas sûr que ce soit une stratégie gagnante pour eux dans l'opinion et pour les résultats électoraux », confie Bruno Le Roux, l'un des porte-parole d'Hollande, notant que le vote FN est souvent lié à la « défiance » envers les politiques. Le député de Seine-Saint-Denis l'assure : le PS n'ira pas sur ce terrain. « On n'a pas de cellule de “snipers basses œuvres” comme à l'UMP. Et on n'en aura pas. » Néanmoins, il existe une équipe chargée de répondre aux initiatives du gouvernement, coordonnée par le secrétaire national Guillaume Bachelay. « Mais s'il faut élever la voix, on le fera, poursuit le porte-parole. On peut dire des choses dures sur Sarkozy sans être méchants. Il suffit de dire ce qui est vrai. ». La riposte du PS, c'est de marteler le bilan présidentiel auprès des Français.envoyée spéciale à Mérignac, M. P.