Les dates clef de l'esclavage et de son abolition par la France

— 

L’occupation

1635: occupation de la Guadeloupe et la Martinique par la France.
1642: Louis XIII autorise la traite des Noirs.
1685: le "Code noir" dénie toute personnalité civile et juridique aux esclaves, considérés comme des "meubles".
1770: Parution de l'"Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes", sous le nom de l'abbé Raynal: condamnation vigoureuse de l'esclavagisme.
1788: le journaliste Pierre Brisot crée à Paris une "Société des amis des Noirs".

Premières abolitions

1794 (4 fév): la Convention abolit l'esclavage dans les colonies, sur une proposition de l'abbé Grégoire, suite à la révolte des esclaves de Saint-Domingue.
1802 (20 mai): Bonaparte rétablit l'esclavage dans les colonies françaises reprises en main.
1804: Saint-Domingue proclame son indépendance et prend le nom d'Haïti.
1815: en février, les puissances européennes s'engagent à interdire la traite négrière au Congrès de Vienne. Le 29 mars, décret de Napoléon Ier, pendant les Cent Jours, interdisant la traite des Noirs.
1818 (15 avr): première loi française interdisant la traite négrière.
1821: création à Paris de la "Société de la Morale Chrétienne" et, en 1822, de son "Comité pour l'abolition de la traite et de l'esclavage".
1827 (25 avr): deuxième loi française interdisant la traite négrière.
1831 (22 fév): troisième loi française interdisant la traite négrière.
1830: soulèvement d'esclaves aux Antilles.
1832: la France accorde aux mulâtres et Noirs libres l'égalité civile et politique.
1834: création à Paris de la "Société française pour l'abolition de l'esclavage"

L’abolition de l’esclavage

1848 (27 avr): décret abolissant l'esclavage dans les colonies françaises, sous l'impulsion de Victor Schoelcher, sous-secrétaire d'Etat aux colonies. Le 22 mai, un soulèvement à la Martinique entraîne l'abolition de l'esclavage. Suivent l'émancipation de la Guadeloupe (28 mai), la Guyane (10 juin) et la Réunion (20 déc).
1949: Victor Schoelcher inhumé au Panthéon.
1998 (23 mai): plusieurs milliers de descendants d'esclaves marchent silencieusement dans les rues de Paris pour honorer la mémoire et le martyre de leurs ancêtres.
2001 (10 mai): adoption de la loi "reconnaissant la traite et l'esclavage en tant que crime contre l'humanité". La loi est promulguée le 21 mai.
2004 (15 jan): création, pour cinq ans, du Comité pour la mémoire de l'esclavage, dont l'écrivain Maryse Condé prend la présidence.
2005 (12 avr): le Comité pour la mémoire de l'esclavage propose le 10 mai comme date de commémoration annuelle en métropole de l'abolition de l'esclavage.
2006 (30 jan): la date du 10 mai est retenue pour commémorer en France métropolitaine l'abolition de l'esclavage. Jacques Chirac confie à l'écrivain martiniquais Edouard Glissant la présidence d'une mission de préfiguration d'un Centre national consacré à la traite et à l'esclavage.