« Le milieu de tableau, c'est très satisfaisant, et c'est là le principal »

— 

cyril germain
Entraîneur de l'Avenir Rennes.
« Il faut se souvenir d'où on arrive. » Prendre en main l'étendard du basket féminin rennais n'était en effet pas une sinécure, après le cataclysme des mois précédents (président et coach démissionnaires, puis descente de Ligue 2). « Il a fallu réactiver un projet. Aujourd'hui, les choses sont plutôt bien engagées pour le maintien en N1. On est pile-poil au milieu du tableau. C'est satisfaisant, et c'est bien là le principal. » Autre motif de contentement : la bonne tenue des équipes de jeunes. « Rester en N3 est primordial pour nos espoirs. Quant aux cadettes France, elles ont déjà assuré leur place dans le Top 16 Elite, et ce, pour la 14e année consécutive. » Des performances qui ne sauraient toutefois suffir. « Le sportif ne fait pas tout. Tout un secteur est à rebâtir. Pour raviver la flamme, on a besoin d'une réelle dynamique humaine. »